06 septembre 2008

GLOU - Bordeaux - Chateau Lichine


* Région : Bordeaux
* Appelation : Bordeaux
* Couleur : Rouge
* Nom : Lichine Premier
* Mis en Bouteille : Solvex Wolltner
* Millésime : 2004

* Prix : Cadeau de mon papy pour mes 28 ans (2005... déjà...)

* Date de glou-glou : Septembre 2007
* Occasion : Avec Falconette, devant la télé
* Avec : Me souviens plus mais c'était bon

Je pense à deux personnes en écrivant ce billet. La première est mon ami Frankoiz, François comme il pseudonyme simplement aujourd'hui. Qui m'avait interpellé, y a quelques temps, époque où j'étais plus assidu pour parler vin. En effet, je n'ai encore jamais parlé d'un Bordeaux. Et il me demandait si j'avais une dent contre ce vin. Ou si ce n'était qu'un simple oubli.
Je lui répondrai aujourd'hui par la deuxième affirmation, puisque j'aime le Bordeaux. Comme j'aime tous les vins.

la deuxième personne est mon papy, qui m'avait offert un carton de ce vin pour mes 28 ans.
Tous les ans, pour mon anniversaire ou pour Noel, mon papy m'offre du vin. Allons bon, rien d'original, mais il est sur de me faire plaisir. Son premier carton de vin était le Côte du Rhône cuvé 1737 de la cave coopérative de Roquemaure. Comme une intronisation dans le vin, commence par celui dans lequel tu as baigné quand tu es né...

Mon grand-père achète généralement son vin en grande surface. Hier matin, je suis passé dire bonjour avant d'aller faire les "grosses courses" à Carrefour Avignon... Pétard, bien sur qu'il m'a parlé, longuement, de la Foire au vin de Carrefour. Me montrant aussi les prospectus de la foire au vin Lidl. Me demandant conseil, sur ce vin, celui là... Discussion sympa, entre mon grandpère et moi. On ne parlait pas de grandes bouteilles, et les prix restent vraiment ceux de la bouteille de vin qu'on ouvre la semaine, pour accompagner le bon petit plat de mamy a préparé. La cuisine sent un peu plus bon que d'habitude, ne buvons pas d'eau...
Et donc généralement mon grand père m'achète mon cadeau d'anniversaire et de Noel (3 mois de différence, le vin ne vieillit pas trop) pendant la foire de Septembre. A Carrefour Orange. Et le vin qui a plu à mon grand-père sera soit sous le sapin de Noel, soit trois mois avant pour feter une nouvelle année... Sans distinction d'origine, de couleur ou d'age, mon grandpère m'achétera celui qui l'aura charmé. Souvent écoutant le conseil du sommelier du magasin, ou alors en faisant lui même le test.

Et personnellement, outre le fait que ça me touche et que j'écrive avec une petite pointe au niveau de la poitrine gauche, je trouve ça génial.

Je n'ai pas cette prétention de penser que le seul bon vin s'achète dans la cave que personne ne connait, ou chez le caviste inaccessible au plus grand nombre. Pensant que le vin, c'est tout sauf un truc réservé à une pseudo-élite, je n'ai aucun mépris pour le "vin de supermarché". Acheter du vin en grande surface, et pourquoi pas ?
Mon papy aime le vin, mais il n'a plus tellement l'age d'arpenter les caves et cavistes. Donc merci M. Carrefour de lui permettre de pouvoir continuer à boire du bon vin de Bordeaux, de Bourgogne, d'Alsace ou de Saumur. Merci bien.

Parlons un peu de ce vin quand même, ce Bordeaux Lichine Premier rouge, millésime 2004. Déjà, un premier constat, con comme une ligue française de football qui donne les matchs de l'OM à Orange TV : la bouteille est magnifique. Etiquette couleur dorée qui se marie divinement bien à la bouteille de Bordeaux.

Et parlons un peu Bordeaux aussi. je suis un fils de la Côte du Rhône Gardoise, que j'essaie de servir autant que je peux. Si je dois choisir entre tous les vins et les miens, je choisirais fatalement les miens, ceux de la Côte du Rhône Gardoise. Parce que nous avons tous quelque chose en nous de Thierry Roland, qui nous rend un peu chauvin par endroit. Et c'est d'autant plus facile d'être chauvin quand notre vin est bon.
Par contre, dans le match traditionnel Bordeaux versus Bourgogne, je confesse que mon choix ira plus vers le Bordeaux. Pas parce que le Bourgogne abrite une ancienne personne dont le souvenir m'évoque une certaine douleur. Pas parce que je "n'aime pas" le Bourgogne, non. Mais simplement parce que je n'ai jamais eu l'occasion de boire un Bourgogne qui m'a donné des frissons. Simplement parce que je trouve (erreur de ma part sans doute) que le Bourgogne est plus difficilement accessible que le Bordeaux.

Bien sur, ne tombons pas dans les clichés. Je déteste le Bordeaux scandaleusement boisé, qui s'autocaricature. Et j'adore les Bourgognes blancs. Même si ça me fait un peu mal au coeur pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le vin, un Macon blanc me tire des larmes.
Et de toutes manières, je trouve ces matchs ridicules... Un vin contre un autre vin, on est pas dans une arène, on est dans un cave : quel crétin de m'être posé cette question...

Revenons à ce vin : depuis qu'on l'a ouvert et qu'on parle d'autre chose... Ben ce vin, c'est... C'est en fait un peu tout ce que je viens d'écrire plus haut. C'est mon grand-père, son cadeau. C'est un moment que je partage avec Falconette. C'est un vin léger, tout léger, comme les souvenirs qu'évoquent cette bouteille.
Un vin souple, qui se boit avec plaisir. Et derrière, des touches fruitées qui le rendent vraiment léger. Pas un vin lourd qui attaque le palais à la machette. Non, un vin de plaisir, simple...

Et c'est là que je suis un peu léger pour parler de ce vin... Parce que finalement, le vin n'est pas que ce qu'il y a dans la bouteille. C'est aussi tout ce qu'il évoque.
Et honnêtement, ce vin ne m'aurait sans doute pas fait cet effet si je l'avais acheté dans le détour d'un rayon, ou si je l'avais bu à une quelconque table.

Un dernier truc à ajouter : avez vous regardé l'étiquette de vin ? Ma collection, insignifiante mais qui me tient à coeur, est composée d'étiquettes que je colle sur des feuilles blanches. J'apose toujours, à coté au crayon à papier, une annotation. Quand je le bois, avec qui et avec quoi ? Où l'ais je acheté ? Combien ? Parfois une petite remarque personnelle.
Ca fait un certains nombre de feuilles A4, classée selon une logique qui échappe même à moi. Avec ces annotations, que généralement j'essais de gommer numériquement, avant de bloggueur. Mais celle là, je voulais la laisser...

Pour conclure, ce Lichine Premier de 2004 reste néanmoins un bon vin. Léger, fruité. Facile à boire. Et somme toute très agréable. C'est ça un vin aussi : une histoire autour, et pas milles palabres quand on le boit pour dire qu'on passe un bon moment.
Même si c'est chouette, de parler un peu de vin, non ?

3 commentaires:

jean-philippe a dit…

mmmh !! je découvre avec un plaisir non dissimulé la cave du Faucon !! ah !! je me verrais bien rester quelques heures ici (enfin pas plus de deux car il fait froid ) et déguster quelques bons verres en refaisant le monde !! chouette !!

Minijupe a dit…

Elle était bien caché ta cave !!!

Je vais y revenir, avec modération...

DF a dit…

... mais vous en parlez admirablement! Justement, c'êst l'heure de l'apéritif; il faudra que j'y goûte. Merci!